Le belge migrant ? Un peu d’histoire

À l’heure actuelle, en Belgique, nous parlons rarement des Belges migrant dans d’autres pays. Et pourtant, il en existe un grand nombre. Ceux-ci émigrent de la Belgique pour différentes raisons : les études, des motifs familiaux, l’emploi, une retraite au soleil, etc.  (LAFLEUR J.M. & MARFOUK A.).

Par ailleurs, il est important de souligner qu’une grande partie de la population belge a quitté la Belgique en temps de guerre (14-18 et 40-45).

La preuve en est, vous vous trouvez actuellement au niveau de la place des Déportés qui nous rappelle la première guerre mondiale.

Le 16 août 1914, les soldats allemands ont fait sortir la population de « Visé » puis ont mis le feu à la ville. D’abord, au niveau du quartier de la gare et ensuite au reste de la ville. À partir de ce moment-là, plus de 600 hommes ont été déportés (en deux groupes de 300) vers Aix.  De là, ils ont pris des wagons pour aller dans des camps de déportés à Celle et Münster, près d’Hanovre (ville allemande). Suite à cela, les épouses et les enfants, ayant tout perdu, ont migré vers les Pays-Bas. Un pays resté hors du conflit durant la première guerre. « Visé » a été la première grosse déportation d’une ville de Belgique. Elle a été appelée « première ville martyre de la Grande Guerre », vu la destruction de son bâti et ses premiers martyrs.

En 40, vers le 10 mai, se rappelant de ce qu’il s’est passé en 14-18, une grande partie de la population visétoise a quitté rapidement la ville. Les habitants se sont exilés vers une autre partie de la Belgique ou même vers la France. Il n’était pas possible pour eux de se rendre en Hollande, celle-ci étant déjà sous l’emprise allemande.

Texte rédigé grâce à Monsieur Jean-Pierre LENSEN

Pour en savoir plus :

« Pourquoi l’immigration ? 21 questions que se posent les Belges sur les migrations internationales au XXe siècle » (Jean-Michel Lafleur et Abdeslam Marfouk, 2017)

Musée de Visé : http://www.museedevise.be/

Parcours mémoriel de la quinzaine tragique d’août 1914. Parcours de 14 arrêts dans la ville de Visé de 3,3km. Le premier arrêt se situe à l’angle de l’Avenue au Pont et de la rue Maréchal Foch. Le parcours peut se faire sous forme de visite guidée (pour plus d’informations, contacter le Musée régional de Visé au 04 374 85 63)